Menu

 

Comment éviter les attaques de renard, de fouine ou autres prédateurs de poules

Heureux propriétaire de poules depuis longtemps, vous n’avez pas a vous plaindre car votre petite élevage se porte bien ….

Si vous êtes un nouveau propriétaire suite à l’épidémie de covid, c’est que avez craqué parce que la denrée se faisait rare.

Il est vrai que pendant l’année 2021, les ventes de poules pondeuses et de parcs à poule ont explosés … suite à cette pénurie.

Alors même si tout semble aller bien aujourd’hui  cet article va sans doute vous interpeller sur le risque que cours vos volaille chaque jour.

C’est en effet , un met convoité car qui dit volaille dit prédateur.

Il sera donc bon de penser à la sécurité de vos charmantes bestioles pour ne pas avoir à assister à une scène ou vous pourriez voir vos poules éventrées ou décapitées.

Même si le tableau décrit semble impensable aujourd’hui, le pire c’est que pendant des années vous pouvez être tranquille, et du jour au lendemain voire votre bassecour décimée. C’est donc ce que vous risquez d’avoir si vous ne prenez pas un minimum soin de protéger votre poulailler.

Lire cet article ne sera pas un perte de temps parce qu’après avoir lu vous saurez que vous n’êtes pas à l’abris d’attaque de nuisibles/prédateurs mais surtout vous saurez quoi faire pour éviter qu’on s’attaque à vos volailles familiales !

Voilà donc quelques conseils et simples  précautions pour vous éviter ces désagréments

Quels sont les différents prédateurs des poules et volailles

C’est un rapide état des lieux que l’on fera car il existe beaucoup de prédateurs. Le problème c’est qu’il n’auront pas les mêmes envies et besoins. Certain recherche la viande et d’autres les œufs.  Certain tue et consomme sur place, d’autre emmène
…. En fonction de cela vous saurez à quoi vous avez affaire ! (mais ce sera le thème d’un prochain article)

Le plus grand et le plus connu des prédateurs carnivores des poules est le renard. C’est le plus redouté avec le rat et la fouine qui sont plutôt des chapardeurs et qui sont très friand d’œuf, Ce sont les trois pillards dont on a plus de mal à se protéger.

Derrière son air tout mignon …maître renard

mignon petit renard

Le renard s’attaque sans aucuns scrupules aux poules (aux coqs aussi) et cela de manière très rusée et parfois audacieuse. C’est à la base un animal très malin qui a traversé les siècles sous un autre nom « le goupil ».

Pour faire un peu d’histoire et parce que c’est anecdotique, le nom de renard n’apparait qu’au XVIIe siècles avec le « roman de Renart ». Le personnage du roman imaginaire étant un renard on disait souvent « malin comme Renart » (il n’y a pas de faute car c’est le nom de l’auteur). Renart c’est transformé ensuite en « renard »

Pour les curieux vous trouverez ici tous les cousins de la famille des Vulpinis (des vrais renards), un sacré paquet de cousin, un joli renard polaire ci-dessous

De nuit comme de jour, ce prédateur s’introduit dans le poulailler. Il suffit d’un trou dans le grillage, d’une terre un peu trop détrempée au pied d’une clôture mal posée, mal posé, d’une porte entrouverte ou d’une hauteur faible de grillage pas vraiment tendu pour qu’il parvienne à s’y introduire.

L’intrusion de nuisible peut se faire le jour mais le plus souvent la nuit.

Sachez qu’en règle générale le point faible c’est le grillage !

Au même titre que la fouine, s’il y a une faille, il la trouvera quitte à essayer en dernier recourt de faire un trou dans le grillage avec ses dents, ces prédateurs sont très malins est se rendent compte quand le grillage est trop fin !

Les poules ont aussi d’autres prédateurs carnivores comme le putois, le furet, la fouine, la martre, la belette et le RAT. Vu leurs plus petite taille ils se faufilent grâce à des petits trous, parfois pas plus gros qu’une pièce de monnaie … 3 cm suffit pour qu’il passe !

Attention derrière leurs apparences fragiles ce sont pour certains des guerriers, pour exemple la fouine est redoutable a capturer tellement elle est subtile

Superbe fouine !

Autre « prédateur » et sauf rare exception le chat ne s’attaque pas en principe aux poules car il en a peur mais plutôt aux poussins.

C’est son instinct de chasseur qui ressort, je vous indique rare exception car je connais un chat qui chasse les lapins sans problème et les ramène à sa maîtresse … ce qui est assez étonnant !

Tant que rien n’arrive, on est it tenté de se dire que ce n’est rien parce qu’on les entendra arriver … en effet les poules sont assez bruyantes lorsqu’ils voient un intru ou quelque chose d’anormal, ils caquètent et font pas mal de bruit, mais le temps que vous arriviez le mal sera déjà fait.

D’autres prédateurs, dans de moindre proportions peuvent vous causer des dégâts si vous avez des poussins ou de jeune poulettes. ce sont  les prédateurs aériens tels que les rapaces (buse, faucon).

Les corbeaux, geaies et les pies  quant à eux, seront attirés par les œufs quittent à rentrer dans le poulailler. (attention aux jeunes poussins ils s’y attaque aussi)

Bref vous l’aurez compris votre volaille si elle est en liberté court un risque surtout la nuit !

Comment protéger son poulailler des prédateurs … enclos ou total liberté ?

Il a différentes « écoles », soit vos poules vivent constamment dans un poulailler avec un petit enclos.

Kit poulailler du commerce

C’est la solution la plus pratiqué pour tenir à distance les prédateurs.

Elle n’est pas sans faille comme vous allez le voir plus loin

Soit vous avez un poulailler mais vous les laissez sortir le jour dans le jardin (c’est mon cas), elle sont en total liberté ! (ou du moins dans l’espace que vous leur laisserez.)

Pour un poulailler-enclos, la « norme logique » est de protéger tout le pourtour de votre poulailler et surtout le dessous.

Ici comme vous le voyez sur l’image ci-dessus, il faudra s’assurer que la partie en contact avec la pelouse est grillagé, que le pondoir extérieur a un fermeture qu’on peut verrouiller comme la porte.

C’est la même chose pour un poulailler fixe, on procèdera  en enterrant tout autour du grillage à petite maille en galvanisé (maille de 25mm maximum , au-dessus de cette taille vous prenez le risque que les fouines passent (on conseille partout sur le web 3cm désolé mais de jeune rat ou fouine risque de passer à travers) – ce sont des animaux très contorsionnistes qui se faufile partout)  

On creusera un tranché assez large tout le long des clôtures de l’enclos (ou au pied du poulailler) d’environ 60 cm de large et de 40 cm de profondeur, pour y descendre le grillage et tapisser le sol en revenant vers l’extérieur.

Chose importante, le grillage devra être tendu dans les deux sens à chaque fois.

Reboucher de terre et/ou de gravas le long du grillage si vous en avez et replacer le gazon. Ceci afin d’éviter de voir des renards creuser sous les clôtures. Les renards seront découragés par la présence de grillage. 40 cm cela semble profond mais ce sera la limite pour que ce soit efficace, la faim motive ces bestioles à être tenace et avoir de la suite dans les idées pour remplir leur estomac ou nourrir leurs petits, il faut donc les décourager.

C’est un procédé normalement dissuasif pour les renards ou les chiens qui vont creuser mais se heurter au grillage en creusant.

Coté grillage, on lit dans beaucoup d’article sur le web qu’une hauteur minimum de 1.20 m est suffisante …,cela dépendra en fait de la hauteur de votre poulailler 2 m étant un minimum … mais bon il ne sert à rien non plus d’avoir 4 m ou 10 m de hauteur si il suffit simplement de creuser dessous !

Là encore c’est un peu illusoire de se dire qu’un renard ou une fouine (tous les mustélidés en fait) n’est pas capable d’escalader 2 m de grillage …. D’instinct la première chose que ces animaux font c’est au plus simple et c’est de creuser !

Regarder ci-dessous l’agilité qu’a une fouine … 

 

 Le top du top est de disposer au pied du grillage des dalles de béton, pour que le prédateur creuse, il va gratter au pied du grillage donc sur du béton sans penser à creuser bien avant sous la dalle ce qui ne le mènera à rien.

Mais parfois cela ne suffira pas, d’une part parce que les oiseaux prédateurs tels que les buses, pie, etc  auront accès, mais aussi parce que sans « toit » votre poulailler risque d’être une passoire à cause de ce trou ouvert au ciel. C’est pour cela qu’on conseille aussi de grillager ou mettre un filet sur le dessus. On n’a pas idée de ce que peut franchir comme hauteur un renard ….et surtout une fouine.

Vous serez sans doute selon la surface de l’enclos, obligé de rajouter des poteaux au milieu pour pouvoir avoir une hauteur d’homme.

Le top, à la place d’un simple filet étant d’employer le même type grillage qui vous aura servis pour faire la clôture sur le cotès.

A noter : Pour les prédateurs aériens l’épouvantail ne sera pas vraiment utile …

Si la préoccupation des oiseaux n’est pas vraiment d’actualité, on peut se contenter de ne pas mettre de filet mais de recourber, au point le plus haut, le grillage comme ci-dessous. Cela devrait dissuader les bons grimpeurs avec ce surplomb infranchissable.

Le top du top est de disposer au pied du grillage des dalles de béton, pour que le prédateur creuse, il va gratter au pied du grillage donc sur du béton sans penser à creuser bien avant sous la dalle ce qui ne le mènera à rien.

Mais parfois cela ne suffira pas, d’une part parce que les oiseaux prédateurs tels que les buses, pie, etc  auront accès, mais aussi parce que sans « toit » votre poulailler risque d’être une passoire à cause de ce trou ouvert au ciel. C’est pour cela qu’on conseille aussi de grillager ou mettre un filet sur le dessus. On n’a pas idée de ce que peut franchir comme hauteur un renard ….et surtout une fouine.

Vous serez sans doute selon la surface de l’enclos, obligé de rajouter des poteaux au milieu pour pouvoir avoir une hauteur d’homme.

Le top, à la place d’un simple filet étant d’employer le même type grillage qui vous aura servis pour faire la clôture sur le cotès.

A noter : Pour les prédateurs aériens l’épouvantail ne sera pas vraiment utile …

Si la préoccupation des oiseaux n’est pas vraiment d’actualité, on peut se contenter de ne pas mettre de filet mais de recourber, au point le plus haut, le grillage comme ci-dessous. Cela devrait dissuader les bons grimpeurs avec ce surplomb infranchissable.

surplomb a faire avec le grillage pour éviter le passage

Bien sur tout ce qui est poteaux, armatures, ferrailles devront être à l’intérieur, le grillage étant fixé dessus. Posé à l’extérieur, toutes les aspérités, têtes de vis, renforts etc serviraient de support aux prédateurs tel que le renard pour grimper.

Un peu excessif tout ça NON ? 

Le problème est que chaque région à ses prédateurs et ce que j’appellerai son « degré de faim »

Pour faire simple, vous avez dans votre région un Eco système qui se suffit à lui-même ou bien un milieu où les animaux crèvent de faim et doivent chercher leur nourriture.

En Normandie, nous sommes entre les deux … en exemple vous pourrez voir qu’ici même dans les grandes villes ils sont là, c’est à LOndres  

De manière général et que vos poules soit en enclos ou en liberté, le soir avant que la nuit tombe, rentrer vos poules (normalement elles rentrent seules … ) faites un rapide comptage et enfermez-les (verrou obligatoire).

C’est la seule est unique manière de leur « assurer » une longue vie !

La nuit est la période la plus à craindre, il fait noir, il y a peu de bruit, c’est donc le moment idéal pour se faufiler en douce sans que personne ne s’en aperçoive, c’est le moment privilégié des prédateurs pour remplir leurs estomacs et reprendre des forces.

Il ne faut pas se le cacher, fermer et ouvrir le poulailler  c’est aussi la tâche la plus pénible à faire tous les jours aussi. Je comprends en été c’est cool il fait bon, vous maintenez un « lien social » avec votre bassecour, on se promène au grand air, les petites oiseaux gazouillent,  on observe, etc …. Mais en hivers le dimanche matin c’est exigeant.

La solution sera d’automatiser l’ouverture ou la fermeture de la porte ou les deux. Hier c’était une solution excessive et onéreuse, aujourd’hui c’est relativement bon marché, alors pourquoi s’en priver.

Cela donne ça :

 

A noter : si vous avez réserver un parcours à vos volailles avec des tunnels en grillage, il faudra veiller à protéger l’entré de ce tunnel de la même manière que votre enclos parce que tôt ou tard ce sera le point faible de votre poulailler.

Il est certain que le renard creusera sous le tunnel pour rentrer dans le tunnel et suivra le chemin du poulailler. D’ailleurs juste en passant c’est ce qu’il fait pour creuser sa tanière pour dormir. Vous pensez bien que votre grillage ne va pas vraiment l’intimider s’il veut voir ce qui se passe dans ce tunnel !

Il faudra aussi vérifier régulièrement qu’aucun trou dans le grillage n’apparait ou qu’aucune « coulée » n’apparaisse … pour faire simple le passage répéter par exemple d’un rat va petit à petit enlever la végétation (pelouse-herbe) , vous ne verrez plus que de la terre à la base du trou. C’est souvent à l’endroit calme et un peu caché, arboré etc …

La solution de l’extrême

Electriser le grillage dés que les poules sont rentrés … (on peut bien sur le faire aussi lorsqu’elles sont dehors) . Sachez que c’est une solution qui existe mais bon … « solution de l’extrême », je ne suis pas pour ce genre de chose …

Ici on cherche juste à repousser l’intru pour que vos bêtes puissent vivre tranquillement. De plus ça va demander un entretien de dingue, il faudra veiller au abord des clôtures électriques à ne pas avoir un seul brin d’herbe sous peine de rendre inefficace la clôture.

Si vous avez des animaux de compagnie

C’est très bon pour vous si vous avez un chien ou un chat. Vous n’allez pas vous en rendre compte mais ils vont naturellement contribuer à éloigner les prédateurs. De part leurs odeurs d’une part, le chat et le chien va délimiter son territoire avec son urine donc gare à cela qui entre ….

Si vous avez un chat ou un chien a poil long vous pouvez gardez les boules de poil et les coincer dans le grillage au abords du poulailler.

Le chat naturellement va chasser les oiseaux qui chercheront à s’alimenter en graine et les souris ou surmulot aussi (voir des rats)

Le fait d’entendre aboyer aussi, est un élément perturbateur pour les prédateurs qui savent qu’il y a un chien dans cette zone …  le bruit est un facteur qui amenuise les attaques sachez que les éleveurs mettent la radio la journée dans les élevages.

Autres prédateurs dont j’ai peu parler, ce sont les serpentscouleuvre et vipère aiment les œufs, pour s’en prémunir il faudra avoir un coq, qui n’hésitera pas à les chasser ou les tuer.

On y pense rarement mais le hérisson peut aussi faire la même chose, c’est un boulimique d’œufs, je me souviens lorsque j’avais des oies avoir retrouvé des œufs cachés partout à proximité d’un nid de hérisson.

ATTENTION

Il sera contreproductif de vouloir tuer ces prédateurs, d’une part parce que certains sont protégés (voir ci-dessous) et d’autre part parce que vous contribuez à créer un déséquilibre dans la nature.

Il y a aussi un aspect méconnu de territoire. Les renards vivent sur des territoires qui peuvent se chevaucher. Quand un renard disparait d’un territoire, il est remplacé par un autre. Les groupes présents sur le territoire et les territoires voisins se répartissent la zone « à l’amiable »afin d’éviter le danger d’avoir un renard qu’ils ne connaissent pas. Donc quoique que vous fassiez, si vous le tuez par exemple, la zone ne restera pas vide et la perte d’un individu sera compensée par la naissance d’un autre. En d’autre terme vous reverrais un renard plus tard !

Il régule aussi la population des rongeurs pour exemple, un renard chasse une quarantaine de mulot la nuit. Il contribut donc à notre qualité de vie en maintenant cette population pas trop envahissante pour nous … Pensez-y !

La loi en France protège beaucoup d’animaux qui ne sont pas considéré comme nuisible, attention donc à ce que vous faites si vous avez en tête de piéger un animal.

En matière de prédateur de poules et différentes volaille (les pigeons en font partis)

Voici une liste des animaux protégés

  • Hérisson
  • Différentes Couleuvres (vipérine, à collier, à échelons, péliade..
  • Vipères
  • *belette
  • *fouine
  • *pie bavarde
  • *corbeau freux
  • *corneille noir

*Sauf dans ces département ou ce sont encore des nuisibles  Ain, l’Allier, les Alpes-de-Haute-Provence, le Calvados, le Cher, les Côtes-d’Armor, le Finistère, l’Indre-et-Loire, la Loire, la Haute-Loire, la Loire-Atlantique, la Lozère, le Maine-et-Loire, la Mayenne, la Moselle, le Pas-de-Calais, le Puy-de-Dôme, la Seine-et-Marne, la Haute-Vienne, l’Yonne, et le Val d’Oise

Les combines pour prendre soin de vos poules pour éviter d’attirer les prédateurs

Dans tous les cas il faudra être attentif à la vie dans le poulailler, ne laisser pas trop longtemps vos œufs dans le poulailler (il faut ramasser les oeufs chaque jour à des heures différentes) , surveillez tout comportement bizarre ( les changements d’endroit ou niche vos poules est un indicateurs), gardez le lieu propre.

Vos poules on un langage, lorsqu’elles viennent de faire un oeuf elle caquète d’une manière bien précise et différemment lorsqu’elles sentent un danger, sachez reconnaître ces signes.

Dans de plus commune mesure la mangeoire ronde et avec une prise de grain haute de ce style et à privilégier par rapport aux mangeoires sur le sol qui attire les rongeurs (risque de maladie plus élevé)

Evitez les abords des arbres, les renards et tout spécialement les fouines (et autres mustélidés) grimpent aux branches et se laisse tomber sur les filets par exemple

 

On peut penser a tout ce qui est gênant et inhabituel pour le prédateur, la lumière en fait partie.

Il y a d’excellente lampe solaire avec détecteur (économique à l’usage et pas cher). Vous pouvez à l’extérieur de votre poulailler par exemple en installer (une ou plusieurs) pour surprendre un renard qui s’approcherait d’un peu trop près.

 

Si vous avez pris la décison d’avoir des poules ou d’autres volailles, c’est donc votre rôle de les protéger de n’importe quel prédateurs. Tout comme vous les protégez du soleil l’été et de la pluie toutes au long des saisons en leur fournissant un abri, comme vous les protégez aussi des parasites en nettoyant votre poulailler régulièrement.

Les renards, fouine, rat etc … sont là, c’est un fait : ils font partie des prédateurs naturels de la campagne et des villes aussi. Alors, n’attendez pas d’avoir une mauvaise surprise pour mettre vos poules à l’abri. J’espère que cet artilce vous pemettra de le faire au mieux.

Si vous avez d’autres astuces n’hésitez pas à les mettres dans les commentaires ! MERCI 

 

Categories:   Décoration de votre jardin

Commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

OFFRE

special printemps

Après l'hivers détoxez-vous sans contraintes