Menu

Fumier de crottin de cheval, en mettre ou pas ?

Dernier épisode de l’année en ce qui concerne le jardin, l’amendement et « l’engraissage » du jardin, c’est en quelque sorte une étape à ne pas manquer. Prenez le temps de lire la suite vous verrez que le temps passé pour faire cette tâche, quasi incontournable, va vous faire gagner un précieux temps pour la suite.

Je me suis penché un peu sur la question car je ne suis pas satisfait de ce qui sort de mon potager. Bien que l’été 2021 fut pour beaucoup un calvaire à passer après les longs épisodes de pluie et de mildiou. Je suis parvenu à avoir un peu de tomates en limitant les dégâts du mildiou et quelques légumes courant haricots, chou, navet, carottes etc … Par contre aucune pomme de terre tout a été grillé dés les premiers signes de pluie … C’est dommage car j’avais planté beaucoup de pieds !

J’ai l’impression que j’ai des légumes chétifs et rabougri. Ma terre est sans doute trop lourde et pas très riche. J’ai donc décidé de commencer à mettre le paquet de ce coté là …

Tous les jardiniers le savent, l’automne est propice à engraisser la terre pour le printemps et l’été suivant. Après cette période hivernale c’est peine perdue pour certain type d’amendement qui demande à être longtemps en terre afin d’être digéré, c’est donc le bon moment d’y penser.

Voilà ce qu’on peut faire

  • Planter des engrais vert réputé pour engraisser le sol et les enfouir ensuite (par exemple légumineuses telles que phacélie, moutarde, lin etc …) cela permet de stocker l’azote atmosphérique dans les racine
  • Attendre la reprise et mettre de la corne broyée du sang séché (attention libération très rapide)
  • Bouse de vache – fumier de vache c’est plutôt apprécier en été
  • Fumier de cheval ou d’âne
  • Fumier de volaille – utile pour activer le compost chauffe trop vite sont utilisation est à faire avec parcimonie
  • Fumier de lapin

Pour les engrais verts à planter c’est un peu tard et ça nécessite pour moi trop de boulot. C’est aussi une dépense qui n’est pas prévu  …. Donc pas d’engrais vert

Pour les produits chimiques ou transformés c’est impensable pour moi, tout simplement à cause du coût. Pour un mixe de corne broyé et sang  à raison de 75gr au m2 on arrive à 75 KG de produit nécessaire pour 1000 m2 soit une dépense de  436.25€ …. Pas top !

Le traditionnel tas de fumier de ferme …

Il y a ensuite les fumiers. Toutes les sortes de fumiers d’animaux conviendraient mais je n’ai pas choisi cette solution. En effet, chaque fumier est dosé différemment et pour chacun il y a un ou desa avntages. Cela nécessitera de faire le bon choix pour équilibrer le sol et combler les besoins. Pour exemple un fumier de poule ou de mouton est très riche en azote et potasse, tandis que celui de cheval est équilibré. Le fumier de poule est extra pour donner un coup de boost au composte (frais il est trop violent pour le jardin)  tandis que le fumier de chèvre, bouquetins, mouton, cheval est destiné à alléger une terre lourde, celui des vaches améliorera un sol léger. Le fumier de cheval chauffe fort mais moins longtemps que celui de vache …ce sont beaucoup de paramètres, il faut donc faire  un choix réfléchi.

Mon choix se porte sur quelque chose d’évidemment naturel, très économique (il y a quand même 1000m2 à recouvrir) et tellement logique par rapport à certaines propositions mentionnées ci-dessus. Ce sera le fumier de cheval  qui est équilibré et sans vrai prise de tête.

Le fumier de cheval c’est un amendement ou engrais ?

Les deux ! et c’est là que l’apport de fumier de cheval à votre jardin fait la différence par rapport à d’autres solutions d’amendement ou d’engrais. Riche en matière organique il va enrichir votre sol en nutriments et de par sa composition moitié paille il va améliorer la constitution de votre terre (si vous faites ça régulièrement il va améliorer le sol au fil des années)

*si vous ne savez pas la différence entre l’amendement et l’engrais c’est ici

Crottin/fumier de cheval comment s’en procurer ?

Là ça peut être un frein pour certain …Je suis à la campagne et j’ai la chance d’avoir un agriculteur qui a des chevaux en pensions, ROYAL !

Ça tombe bien ça fait un moment que j’aimerais incorporer du crottin à mon jardin (ceci dit en passant c’est une mauvaise idée de vouloir avoir que du crottin … lire la suite partie « Quand éviter le fumier de cheval? »)

En faisant un calcul rapide il me faut environ 4 t ce qui ferais à la louche 40 voyages avec deux poubelles …. Le tas de fumier n’est pas très loin mais ça va demander un peu de temps et d’huile coude.

Les trucs de fou ça me connaît (pour exemple je suis en train de creuser un bassin à la mains de + de 40 m2 …) mais là je ne suis pas vraiment d’humeur vu le temps pourri alors j’ai tenté le coup en demandant à l’agriculteur s’il n’y avait pas possibilité d’avoir du fumier de cheval dans un premier temps .

Il me répond qu’il n’y a pas de soucis et que je peux en prendre sur le tas 😉

Au passage dans un deuxième temps,  je dis que je ne vais pas tarder alors à m’y mettre parce que mon jardin est grand, j’ai du coup pas mal d’aller-retour à faire.

Sympa comme tout, il me demande combien j’en veux en termes de volume … à vu de nez j’ai dit 2m3, il me propose alors de me l’amener avec son godet … ça ne lui coûte pas vraiment et puis il est très sympa 😉

Vu la proposition je lui dis que ça ne presse pas, qu’il peut faire ça lorsqu’il nettoierait la prochaine fois les paddocks.  Réponse cool, pas de soucis je te mets ça dans quelques jours par-dessus la clôture !  3 Jours plus tard j’ai vu arrivé le crottin, c’est ultra compact, ça ne sent pas vraiment mauvais (quasi rien), et du coup au final 4 godets !

Je suis trop content mais un peu sur le cul parce que c’est un sacré volume tout de même, mais bon quand il faut, il faut le faire !

C’est donc une aubaine pour un jardinier d’avoir à disposition ce genre d’engrais, si vous avez un agriculteur (ou un haras) pas loin qui a des chevaux n’hésitez pas alors. Parce que d’une part en magasin spécialisé ça coûte un bras et d’autre part si on a grand c’est un casse-tête à transporter.

A noter

Vu qu’il pleut pas mal, je vous conseille de bâcher le tas, c’est préférable parce que c’est assez lourd à la base. Si en plus ça se gorge d’eau ça va être encore plus lourd et se tasser rapidement (ce qu’on ne veut pas).

Une bénédiction pour les cultures -fertiliser son potager au naturel !

C’est le fertilisant naturel numéro un et reconnu pas les jardiniers Pro pour les végétaux … Le fumier de cheval se démarque des autres fumiers de par sa composition. Il est composé de plusieurs choses, crottins, urine et paille déchet de litière ce qui en font un parfait compost – ce sont des matières sèches riche en carbone qui le compose avec des matières humide, riches en azote et en potasse.

A noter qu’auparavant la litière pour les bêtes ne se limitait pas qu’à la paille, on mettait ce qu’on trouvait de la fougère, tourbe, du genêt, bruyère, miscanthus ou des ajoncs.

En fonction de la quantité de paille qu’il contient, de son humidité, de sa teneur en urine, il sera plus ou moins frais (voir encart sur le risque s’il est frais). En se décomposant il améliore donc le sol et cela quelque soit la qualité de votre sol initial.(on peut d’ailleurs l’utiliser en couche chaude)

C’est en fait un choix idéal si vous voulez alléger une terre lourde à cause de la paille qu’il contient.

Il faudra cependant éviter le fumier de cheval trop frais et trop riche en ammoniaque qui est toxique pour le sol.

Cependant moins chargé en azote que d’autre fumier, il n’y devrait pas avoir de soucis si vous laissez cet engrais fibreux se faire digérer par la terre pendant au minimum un trimestre.

Attention aussi au tas, car le crottin de cheval monte assez haut en température, sauf si vous voulez vous débarrassez de certaines bactéries/parasites/indésirables …

Bien décomposé vous allez donc équilibrer votre terre de jardin en azote, phosphore et potasse, bourré d’éléments nutritif il va structurer votre terre.

Données sur le fumier de cheval

Couramment la matière sèche et la matière organique sont présentes de moitié-moitié, selon les élevages on peu néanmoins arrivé à 2/3 de paille pour 1/3 de matière organique.
Ph de 7.6, donc relativement neutre en matière d’acidité.
Le taux de NPK est proche de 0.6-0.8% d’azote(N), 0.3 à 0.4 % de phosphore(P) et 0.9 à 0.7% de potasse(K-le taux est comparable à celui des engrais que vous pouvez acheter dans le commerce), avec un bon rapport carbone/azote de 30
Magnésium 0.2% de la matière brute, ce qui est pas mal par rapport à d’autre engrais.

Dans ces conditions-là aucun souci de bruler les jeunes racine de végétaux, la nature, les micro-organismes et les verres de terres feront tranquillement le travail.

Vous pouvez également recouvrir le fumier de cheval d’une légère couche de feuille pour éviter un lessivage trop rapide des nutriments par la pluie.

J’ai donc procédé comme ceci pour mon jardin, j’ai fait des petits tas sur toute la partie jardin. On attendra un peu que ce soit humide pour étaler tout cela sur la surface du sol grossièrement.

On va laisser en surface tout l’hivers pour régénérer en quelque sorte l’humus et ainsi améliorer la qualité du sol. Au printemps on le recouvrera de matières ligneuse tel que de la paille, déchet de pois etc …* On va ainsi obtenir une couverture de sol riche qui va contribuer à un jardinage tout ce qu’il y a de plus naturel sans vrai travail du sol.

*on peut faire un mix avec du carton aussi

Quand éviter le fumier de cheval ?

Lorsque le fumier est frais … et si vous voulez l’enfouir de suite. On préférera le mettre sur un engrais vert en fine couche et avec parcimonie.

Vouloir l’étaler non composter c’est prendre le risque d’une faim d’azote. Pour faire simple si vous l’étalez frais, en se décomposant dans le sol il va consommer l’azote présent dans le sol et ne pas en laisser à disposition pour les plantes. Cela se remarque souvent par un jaunissement des feuilles. (Dans cette optique on recommande de l’étaler plus tard alors par-dessus du compost bien mur – A noter : vous risquez d’avoir le même problème lorsque vous faites vous-même du BRF lorsque vous taillez vos haies. Même si vous faites un tas pour que cela monte en température et quelques jours après vous l’étalez … vous prenez le risque de faim d’azote si vous en mettez trop épais. J’ai eu ce problème sur certain arbuste sans savoir ce que c’était

C’est accentuer si vous faites cela à la reprise c-a-d début du printemps, car il fait encore froid et les enzymes responsable de la transformations en azote sont un peu fainéant lorsque le sol n’est pas réchauffé )

A noter : si vous avez l’idée de récupérer uniquement le crottin pour le potager … mauvaise idée, la quantité trop importante d’azote va brûler vos plantes.

Certains légumes n’aiment pas cet apport trop « énergétique » tel que les carotte, oignons, échalotte et l’ail.

Toxicité possible si les bêtes sont sous traitement médical (cela disparait dans les 3 semaines d’où l’importance de faire ça de bon heure, il n’y aura aucune conséquence si l’hivers passe dessus)

Si j’en ai de trop j’en fait quoi ?

Il est courant, lorsqu’on se fait livrer en grande quantité, d’en avoir de trop, là il faudra penser à plus tard en faisant un tas.

Pensez stratégiquement à l’endroit idéal pour cela, cela ne doit pas vous gênez et ne pas nom plus être trop à l’écart de votre jardin sous peine de perdre du temps et de l’énergie aussi à transporter tout ça !

D’après ce qu’on lit sur internet (attention a ce qu’on lit et au mauvais copier-coller) il faudra mettre en tas et faire auparavant un lit de branche pour que cela respire par le dessous mais aussi éviter que cela ne rentre en terre … le but ici est de s’en servir tout au long de la période chaude de jardin.

Le tas ne devra pas être trop grand (environ 50cm de haut maxi), il est conseillé d’arrosez au besoin si le temps n’est pas pluvieux ou si c’est un endroit à l’abri.

Toutes les 6 semaines, retournez le tas pour réamorcer le processus de décomposition. Selon besoin (l’état de décomposition) faites ça 2 à 3 fois, vous pouvez incorporer du compost dedans, des déchets verts, déchets de cuisine en cours de compostage.

Il faudra au moins 3 mois pour que cela soit efficace (cela dépend du temps, humidité etc) jusqu’à 1 an.

La solution que je choisirais si j’en avais en surplus ( 😉 je vais tâcher d’en avoir encore pour faire une réserve pour mes massifs au printemps) Donc si vous êtes flemmard comme moi, la même chose pour le tas, sauf qu’on fera un seul amas qui tient le moins de surface au sol possible. Ce sera dans la limite du raisonnable, le lit de branche à son importance puisque ce que c’est lui qui va permettre au jus de s’évacuer. Recouvrez de paille (une bonne épaisseur de minimum 20 cm-perso je ferais carton et paille toujours pour éviter le lessivage) et laissez reposer 6 mois minimum voir jusqu’à 18 mois. Du coup on devrait pouvoir s’en servir pour mi-juin, en pleine floraison ! Laissez-le tranquillement se décomposer sans y toucher.

Au bout de 18 mois, on pourra l’utiliser tout le temps et partout !

Il faudra éviter de faire des petits tas isolés, à cause de la perte énorme d’azote

Le fumier sera ensuite utilisé comme du compost classique, en l’incorporant en terre pour avoir de beaux et bon légumes (de belles plantes aussi -pour info le crottin de cheval est bon pour les rosiers)

En février -mars à la reprise du jardin ce sera un excellent fertilisant organique pour nourrir le sol en l’incorporant si vous bécher votre jardin. Perso je ne préfère faire sans retourner le sol et sans perturber la vie souterraine.

En paillage à la plantation si vous avez des légumes très gourmand tels que les tomate, courges, concombre, choux, ect …

Vous pouvez également en mettre dans les trous de plantation d’arbre, arbuste dans une proportion d’environ 20% de la terre du trou.

On peut aussi l’employer pour fertiliser la pelouse à raison de 2 kg/m2 à l’automne ou au printemps, pour une nouvelle pelouse augmenter la dose à 10 kg/m2.

Un truc très cool aussi pour le jardin est que ce monticule va permettre aux verres de terre d’avoir le temps de remonter dans le tas , de se nourrir et favoriser la reproduction de ces verres de terre ce qui est tout bénef pour le jardin puisqu’il y seront ensuite incorporé. (en plus la montée en température du tas va éradiquer tous les adventices et graines contenu dans le fumier !)

Voilà vous comprenez à présent toutes les vertus du fumier de cheval … être jardinier (ou avoir un jardin) et en avoir près de chez soi sans en profiter est une grosse erreur.

Après sans avoir d’agriculteur proche de chez vous, vous pouvez faire les petites annonces, par curiosité j’ai regardé sur leboncoin.fr, voila ce que cela donne :

Il y a forcément près de chez vous une âme bienveillante qui cherche à s’en débarrasser !

Categories:   Potager

Commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

OFFRE

special printemps

Après l'hivers détoxez-vous sans contraintes