Menu

Protection du bois en vue de construction d’un châssis

Un peu mis à l’écart en été, prévoir la protection du bois en vue de la saison humide n’est pas vraiment d’actualité. Il sera bon tout de même de consacrer un peu de temps à prévoir. Le châssis est un bon exemple pour un jardinier, et le moyen de faire une rotation de semis facilement, cela dés fin février voir début mars.

Il mérite qu’on lui consacre un peu de temps à sa fabrication et surtout qu’on lui réserve un petit coin de jardin… Un petit bricolage qu’on pourra faire donc en ce moment (vu la canicule ce sera parfait) et en prévision du mauvais temps.

Ici le but de cette article ne sera pas la réalisation propre du châssis (ce sera pour un autre article) mais surtout la manière de protéger les planches pour éviter un pourrissement prématuré… En effet, par le passé j’ai fait une serre et je ne m’étais pas autant cassé la tête. J’ai juste peint mes planches avec de l’huile de vidange. ça tient certes un moment, mais ça n’évite pas aux planche de se dégrader et de plus ce n’est pas très naturel et impensable pour moi aujourd’hui !

Préparation du projet et côte

On a un impératif ici , faire pour un coût de zéro (c’est le but du site, si ce n’est pas zéro dépense cela en sera proche)

Le principe, se servir d’une porte fenêtré de récup en alu (si vous en avez une en bois ce sera bien aussi) et faire un support qui lui correspond. Pour le support on se servira de chute de pin utiliser pour faire une terrasse de jeu pour enfant. A vous de voir ce que vous avez en chute de bois. On parle bien sur ici , vu le poids final d’un châssis fixe.

Prenez la côte de votre fenêtre, au niveau des joints, c-a-d au niveau du recouvrement (voir photo ci -dessous)

Vous aurez une largeur et une longueur, augmentez de 1 cm pour la longueur et de 1 cm +( 2 fois l’épaisseur du bois) pour la largeur. Notez vos côtes sur un papier et débiter vos planches. Vous n’avez pas d’obligation d’avoir des planches d’un seul tenant (une planche pour un coté entier), on pourra très bien avoir 2 planches pour faire une longueur par exemple (ce qui est mon cas)

Pour la hauteur compter une hauteur de planche devant et deux hauteur pour la partie ou repose la fenêtre.

Protection du bois comment le rendre hydrofuge

Je passe pas mal de temps sur le net, et souvent il est question de brûler le bois pour éviter qu’il ne pourrisse et du coup devienne imputrescible. Je me dis donc que si on le grille, on à toutes les chances de le rendre « imperméable ». Mais en plus que si on l’imprègne d’huile végétale ce sera encore mieux. Au final je me dis que j’ai du voir ça quelque part … .-) et finalement après recherche je tombe sur cela « La technique shou-sugi-ban ou bois brûlé » on explique dans l’article qu’on carbonise le bois en surface pour le protéger des UV (cet article est pas mal aussi LA BEAUTÉ DU BOIS BRÛLÉ)

ATTENTION, ceci est un test (dans ce site vous aurez affaire à pas mal de test) ici on veut savoir si on faire vieillir le bois de la meilleur manière qui soit et sans qu’il ne se dégrade de trop (car a la base c’est prévu pour du cédre). Il existe bien sur d’autre moyen chimique mais celui-là me semble le plus économique et le moins compliqué.

La première étape de protection du bois sera donc de le brûler avec un chalumeau ou une lampe à souder, pour ma part j’ai utiliser un brûle herbe qui est aussi efficace. Soignez cette étape et insistez bien pour obtenir une coloration foncé.

Si pas de chalumeau je vous invite à aller voir cette vidéo à partie de 3.00′ Démonstration de la technique Yakisugi (ou bois brûlé)

A noter :

  • inutile de coller le chalumeau trop prés de la planche en se disant que cela va chauffer plus, la Température maximal se situe au bout de la flamme lorsqu’elle fait environ 10-15 cm (testez, cela se voit nettement)
  • en chauffant il se peut que l’apparition de minuscules bulle se fasse, le bois n’est pas entièrement sec (c’est courant et surtout rébarbatif chez les enseignes de discount de bricolage
  • attention aux échardes, pour évitez cela inspecter les planches lorsque vous les brûlaient et insistez davantage pour détruire la partie piquante.

Un fois ceci fait, badigeonnez généreusement avec un vieux chiffon d’huile de cuisson de friteuse par exemple (on évite l’huile de vidange qui pollue et ne fait pas bon ménage avec le potager), insistez bien dans les cavités et les recoins.

Parce que vos planches vont pourrir en premier aux extrémités, il faudra tout particulièrement être attentif pour la protection du bois à ces extrémités. Trouvez un contenant adapté au format de vos planches. Ici j’ai trouvé un vieux plat de mini four, disposez vos planches dedans et remplissez d’huile sur 2-3 cm de haut. Oubliez vos planches ensuite une douzaine d’heure et ensuite faite la même opération pour l’autre coté.

Après cette deuxième opération, sortez vos planches en les égouttant un maximum dans votre récipient et essuyez-les. Ici on a de jolies planches du plus belles effet je trouve, faite le test et versez de l’eau dessus … l’eau perle dessus et ne tache même plus le bois …

Au niveau du temps, il faudra compter une bonne heure de travail …Je compte utiliser cette technique pour d’autre chose parce que cela m’a donné d’autre idée.

La suite prochainement pour le montage du châssis et sans doute une autre solution encore plus simple pour imperméabiliser le bois !

Dans le cadre de semis, retrouver cet article concernant le repiquage express de vos plants

Categories:   Comment faire pour

Commentaires

  • Posté : 15 juin 2022 05:46

    zoritoler imol

    I simply couldn't go away your web site before suggesting that I actually loved the standard information a person provide on your guests? Is going to be back often in order to check up on new posts.

OFFRE

special printemps

Après l'hivers détoxez-vous sans contraintes