Menu

Construire sa walipini

Construire sa walipini, c’est pas compliqué et c’est efficace !

Beaucoup de personne présente cela comme ça …Un petit article pour mesurer tous les impondérables de ce chantier qui s’avère assez gros si vous voulez quelques chose d’exploitable toute l’année.

 

Un walipini c’est quoi ?

Pour imager de manière simple et comprendre le principe c’est cela :

walipini-base-ancienne

Cela ressemble à une serre souterraine qui vous permettra de continuer à jardiner et cultiver vos fruits et légumes lorsque la météo ne sera pas favorable et même pourquoi pas … en hiver?

Lorsque le froid de l’hiver s’installe, il est appréciable de savoir que ses cultures sont bien au chaud et à l’abri. Ici elle le seront, car les anciens se sont rapidement aperçu que la température du sol n’avait pas la même inertie thermique que la température de l’air. Il y a bien sur quelques règles à respecter.

Autrefois appelé walipinas, cela permettait d’avoir une température presque constante quelque soient les conditions extérieures. Elle emmagasine la chaleur la journée pour la restituer la nuit.(le principe de l’inertie)

La technique a surtout été peaufiné dans les années 90 par des agriculteurs d’Amérique du Sud qui on mis au point ces serres souterraines. Le but obtenir un potager productifs toute au long de l’année. Le système était tellement efficace que cela c’est répandu comme une traîné de poudre offrant ainsi une alternative abordable et efficace au serre traditionnelles.

Une serre traditionnel c’est :

  • prise au vent de la bâche (la serre est un obstacle pour le vent – le walipini moins puisque qu’enterré)
  • risque de bâche arraché
  • inertie thermique faible (vous serez obligé de créer cette inertie-bloc de béton, bas a eau – rendement très faible)
  • variation thermique haute l’été (pas de régulation -fonction identique à une maison- walipini fonctionne comme un sous-sol)
  • changement de bâche régulière
  • aspect esthétique pas forcément jolie (walipini peut se fondre dans le paysage sans qu’on sache qu’il est là )
  • coût

Aujourd’hui, c’est quoi un walipini ?

principe-walipini

Une serre enterré en fait, le coût pour moi sera supérieur à une serre fait maison mais cela reste acceptable car on pourra faire pas mal de récup.

Pour construire sa walipini vous allez devoir creuser … C’est pour moi la partie la plus éprouvante et/ou la plus coûteuse (celle ou vous allez user pas mal d’huile de coude ou sortie les billets). La plus simple si vous louer une mini-pelle. (à ce sujet lire l’article « Comment faire un bassin de 40m2 à la main » passage – Creuser avec une mini-pelle ou ses petits bras ? )

La profondeur idéale est de 2.5m, en Haute-Normandie cela sera un calvaire d’atteindre cette profondeur car il y a pas mal de silex et pas mal d’argile (c’est extra collant). Ensuite on recouvre d’une bâche, d’un polycarbonate ou bien de plaque de verre.

Ce n’est pas si simple que ça, d’où la phrases avec « les impondérables », il faut respecter une exposition bien spécifique, un angle d’exposition pour le toit, prévoir un système de ventilation, gérer l’inertie thermique via une accumulation

Quelques exemples en vidéo de ce que cela donne (vidéo en anglais) :

en simple toit :

en double toit en Bolivie

L’objet d’un prochain article plus détaillé ! vous pouvez en attendant parcourir ce site entièrement consacré au « walipini-greenhouse »

Mise a jour du 30 mars 2020, vue les circonstances de Pandémie, vue l’époque (printemps) et vue la décision de fermeture des déchetteries. Je vous conseille d’aller lire cet article concernant les déchets verts. « Recyclez vos tontes et dechets verts »

Categories:   walipini

Commentaires